De l’autre côté

l’homme avait tourné à gauche, tous les matins, il tournait de l’autre côté, à droite, ce matin, il avait tourné à gauche, à ce moment précis, il avait retenu une exclamation, étouffé un cri de victoire, une bataille gagnée sur lui-même, sur les comportements acquis que l’on ne remet pas en question, la première fois qu’il partait dans une direction sans savoir où celle-ci allait le mener, cela faisait des semaines, des mois, des années que sa routine l’épuisait, il avait parfois songé à se jeter sous le 6h06 qu’il prenait tous les matins, ce soir, il avait tourné à gauche, à l’opposé de la gare, ce soir, il ne rentrerait pas à l’heure, peut-être ne rentrerait-il pas du tout, il avait tourné à gauche comme d’autres sortent acheter des allumettes, il avait tourné le dos au 6h06, au soir de sa vie, il se souvenait de ce moment qui avait eu lieu il y a longtemps, il pensait aux personnes qu’il avait rencontrées ensuite, jamais à celles qu’il avait laissées, s’il n’avait pas tourné à gauche, sa vie n’aurait jamais dévié du chemin tracé, il n’aurait jamais rencontré les bonheurs qu’il a vécus, les peines qu’il a pleurées, aujourd’hui, il sait, si demain il devait à nouveau choisir de quel côté se rendre, il abandonnerait le 6h06 dès le premier voyage

Commentaires fermés.