Odeurs

Clair de lune, 24/04/2024, © KBS

Elle notait les mots odorants qu’elle entendait, ceux qu’elle trouvait dans les livres. Elle vivait en odeur, c’était devenu une habitude. Inconsciemment, elle sentait, classait les fragrances rencontrées en catégories, leur donnait des noms bien personnels. Cela affectait son comportement avec les gens, les directions qu’elle prenait, ce qu’elle mangeait.
Elle portait à son nez tout ce qu’elle mangeait. Avant d’avaler quoique ce soit il lui fallait la validation de son odorat. Un jour, elle avait suivi une femme pendant deux heures parce qu’elle trouvait son odeur particulièrement appétissante. La femme l’avait semé en entrant dans des bureaux inaccessibles au public. On la prenait pour quelqu’un d’un peu dérangé.
Tous les soirs, elle s’isolait et prenait du temps pour noter dans son précieux carnet toutes les rencontres parfumées qu’elle avait faites dans la journée. Elle donnait des noms de couleurs aux odeurs qu’elle croisait, mais même en ajoutant des mots comme clair, foncé, lumineux… les couleurs n’ont plus suffi à retranscrire son ressenti. Elle ajouta des chiffres, ainsi ce matin elle avait croisé bleu ciel 257, elle lui avait souri car elle appréciait son odeur. Cette fois-ci, elle s’était fait violence pour ne pas le suivre. Elle savait tout de lui, elle connaissait son adresse personnelle, la composition de sa famille, son lieu de travail,… elle ne lui avait jamais adressé la parole. Il sentait si bon qu’elle avait peur de se jeter sur lui si elle l’approchait trop, une envie de mordre la tenaillait.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*